Laval, 16 mars 2011 — Benoît Baillargeon, permanent syndical de la Section locale 931, a invité la présidente du Caucus condition féminine de Teamsters Québec, Brigitte Sottile, à venir rencontrer les travailleurs de la compagnie McKesson à Drummondville.

« Le syndicat des Teamsters, ce n’est pas juste une affaire d’hommes, » tenait à dire le syndicaliste. « La consoeur Sottile, qui est également directrice du Service de formation de Teamsters Canada, avait bien des informations à transmettre aux membres. »

C’est donc avec beaucoup de plaisir que madame Sottile est allée promouvoir les services du syndicat des Teamsters ainsi que les activités et les ressources du Caucus auprès des membres de McKesson.

Les réactions ne se sont pas fait attendre. Le délégué syndical de McKesson, Marc Morin, expliquait peu après la visite que les membres, hommes et femmes, étaient « très fiers de se sentir appuyés par leur syndicat ».

McKesson est un centre de distribution qui dessert plusieurs commerces de détail.

N’hésitez pas à contacter Brigitte Sottile pour une visite dans vos milieux syndiqués!
Le syndicat des Teamsters représente 125 000 membres au Canada dans tous les corps de métiers. La Fraternité internationale des Teamsters, à laquelle Teamsters Canada est affiliée, compte 1,4 million de membres en Amérique du Nord.

-30-

Renseignements :
Stéphane Lacroix, directeur des communications de Teamsters Canada
Mobile : 514-609-5101
Bureau : 450-682-5521 x236
Courriel : slacroix@teamsters.ca

Montréal, 5 février 2011 — Roger Juste ne se doutait probablement pas, lorsqu’il entreprit sa première journée de travail chez Purolator Courrier en 1977, qu’il y passerait le restant de sa vie professionnelle. C’est pourtant ce qui est arrivé.

L’histoire de ce confrère est pourtant exceptionnelle à plusieurs égards. Premièrement, il n’a jamais déposé un seul grief de toute sa carrière. De plus, il est un collègue de travail apprécié, mais très discret.

« La longévité de Roger à titre de chauffeur chez Purolator commande le respect, » a expliqué Gerry Boutin, président de la Section locale 931 du syndicat des Teamsters au sortir d’une fête organisée pour le nouveau retraité. « Ses collègues m’expliquaient que sa discrétion ne doit pas faire oublier son sens du professionnalisme. »

La section locale 931 a organisé une petite fête pour M. Juste de manière à souligner cet important passage. De fait, M. Juste quittait son emploi hier!

« Il s’agit d’une retraite bien méritée après 33 ans de service,» termine Gerry Boutin. « J’ignore quels sont ses plans, mais j’espère qu’il en profitera à plein! »

Le syndicat des Teamsters représente 125 000 membres au Canada dans tous les corps de métiers. La Fraternité internationale des Teamsters, à laquelle Teamsters Canada est affiliée, compte 1,4 million de membres en Amérique du Nord.

-30-

Renseignements :
Stéphane Lacroix, directeur des communications de Teamsters Canada
Mobile : 514-609-5101
Bureau : 450-682-5521 x236
Courriel : slacroix@teamsters.ca

Note aux lecteurs : C’est l’histoire de Madame Y (anonyme) qui travaille pour l’entreprise ABC inc. (dont nous avons décidé de taire la raison sociale). Cependant, il s’agit d’une histoire vraie.

Suite à un diagnostic de dépression majeure, Madame Y, salariée de la compagnie ABC inc. est en arrêt de travail à compter du mois de février 2007.  Elle avise son employeur et produit un certificat médical.  Elle va être suivie par son médecin de façon régulière à une fréquence d'environ 1 fois aux trois semaines.

En janvier 2009, lors de sa visite chez son médecin, ce dernier envisage un retour au travail progressif en mars/avril 2009. À ce moment, elle n'informe pas ABC inc. de cette situation.

En février 2009, ABC inc. met fin à l'emploi de Madame Y conformément à la convention collective. Le motif ? Madame Y est absente pour maladie depuis 24 mois. La clause de la convention collective stipule qu'un salarié absent pour maladie depuis 24 mois perd son emploi et son ancienneté. À la réception de la lettre de fin d'emploi, elle communique avec la direction d’ABC inc. et on lui signifie qu'il est trop tard. Un grief est rédigé et soumis à un arbitre.

L'arbitre de grief est d'opinion que la clause de fin d'emploi pour une absence de 24 mois ne peut pas être appliquée de façon automatique.  L'employeur a l'obligation de vérifier l'état de santé et la situation de l'employé avant d'appliquer ladite clause et mettre fin à l'emploi.

Dans ce dossier, l'employeur n'a pas vérifié l'état de santé de Madame Y et les possibilités de retour au travail à court terme avant de procéder à sa fin d'emploi.  En agissant ainsi, l'employeur a fait preuve de discrimination et n'a pas accommodé Madame Y. Par conséquent, Madame Y est réintégrée à son emploi.

Section locale 931Le confrère Alain Coursol, agent d’affaires de la Section locale 931 du syndicat des Teamsters, a été nommé à titre de syndic du Comité exécutif de sa section locale.

M. Coursol est devenu membre du syndicat des Teamsters en 1987 alors qu’il était employé par Purolator Courrier. Par la suite, il fut élu délégué syndical, puis délégué en chef.

Il a fait son entrée à titre d’assistant agent d’affaires en 2001, puis est devenu agent d’affaires en 2005.

Le confrère Coursol a été assermenté le 28 avril dernier et il succède à Robert Jourdenais qui a pris sa retraite le 1er avril.

« Je suis persuadé qu’Alain saura remplir ses tâches avec brio et je suis très heureux de l’accueillir au sein du Comité exécutif, explique avec enthousiasme Gerry Boutin, président de la Section locale 931 du syndicat des Teamsters. Le poste de syndic est très important et Alain était le candidat tout indiqué pour faire ce travail. »

M. Coursol prend ses fonctions immédiatement et continuera à œuvrer à titre d’agent d’affaires.

Le syndicat des Teamsters représente 125 000 membres au Canada dans tous les corps de métiers. La Fraternité internationale des Teamsters, à laquelle Teamsters Canada est affiliée, compte 1,4 million de membres en Amérique du Nord.

-30-

Renseignements :
Stéphane Lacroix, directeur des communications de Teamsters Canada
514-609-5101

Le confrère Robert Jourdenais prendra sa retraite le 1er avril 2010 après une vingtaine d’années de bons et loyaux services au sein du syndicat des Teamsters, dont 18 ans à la Section locale 931.

Robert Jourdenais fut d’abord membre de la Section locale 106 de 1971 à 1981 alors qu’il était à l’emploi de Smith Transport. II fut élu délégué en 1976 et devint agent d’affaires en 1984. En 1986, il fit le saut à la Section locale 931 à titre de recruteur et devint syndic en 1989.

Il retourna sur le marché du travail pendant quelques années pour revenir à la Section locale 931 en 1997. En 2003, il est nommé de nouveau syndic tout en cumulant les fonctions de recruteur et d’agent d’affaires l’année suivante. Gerry Boutin, nouvellement élu à la tête de la section locale, décide de combiner ses fonctions d’agent d’affaires et le poste de directeur du recrutement en 2006.

« Je me rappellerai toute ma vie de la grande loyauté du confrère Jourdenais envers le syndicat des Teamsters et les travailleurs, » souligne Gerry Boutin. « La solidarité qu’il a démontrée aux membres et sa foi en notre organisation ne s’est jamais démentie au fil du temps. »

Gerry Boutin se joint d’ailleurs à toute l’équipe de la Section locale 931 du syndicat des Teamsters pour lui souhaiter une retraite paisible et bien méritée.

« Merci Bob ! » termine le président de la section locale.

Le syndicat des Teamsters représente 125 000 membres au Canada dans tous les corps de métiers. La Fraternité internationale des Teamsters, à laquelle Teamsters Canada est affiliée, compte 1,4 million de membres en Amérique du Nord.

-30-

Renseignements :
Stéphane Lacroix, directeur des communications de Teamsters Canada
514-609-5101

Les 17 travailleurs de Demix en poste à Vaudreuil ont décidé de mettre un terme à leur grève qui durait depuis novembre 2009 lors d’une assemblée tenue mercredi dernier.

Le comité de négociation a obtenu des concessions salariales de 13,6 % pour la durée de la nouvelle convention collective, qui est en vigueur depuis mai 2009 et échoit en 2014. De plus, l’employeur consent à verser une prime de 1250 $ pour les congés fériés.

« Nos travailleurs ont marqué des points dans ce dossier, explique Gerry Boutin, président de la Section locale 931 du syndicat des Teamsters. Je sais que c’est cliché, mais il ne fait aucun doute dans mon esprit que l’union fait la force. »

Le principal point en litige, c’est-à-dire le droit des travailleurs à des pauses pour le dîner, a été résolu par une réorganisation du travail. Cette pomme de discorde était à l’origine du débrayage.

Les activités de l’usine de Vaudreuil reprendront progressivement à compter de la semaine prochaine.

« La direction de Demix sait que ce long arrêt de travail a miné la confiance des travailleurs à son endroit, ajoute M. Boutin. Toutefois, elle s’est engagée à rebâtir les ponts et à régler les problèmes futurs au fur et à mesure qu’ils se manifestent. »

Les négociations ont abouti grâce à l’intervention d’un conciliateur.

Le syndicat des Teamsters représente 125 000 membres au Canada dans tous les corps de métier. La Fraternité internationale des Teamsters, à laquelle Teamsters Canada est affilié, compte 1,4 million de membres en Amérique du Nord.

-30-

Renseignements :
Stéphane Lacroix, directeur des communications de Teamsters Canada
514-609-5101

Laval, 23 février 2010 — Le conflit mettant en cause les travailleurs et travailleuses de Demix à Vaudreuil s’éternise depuis cinq mois, mais ils tiennent bon malgré les rigueurs de l’hiver. La grève a été déclenchée en septembre dernier.

Récemment, ces 17 travailleurs ont reçu un appui inattendu, mais très apprécié, puisque des délégués en formation de la FTQ se sont joints à eux sur la ligne de piquetage durant l’heure du dîner.

« Nous étions très heureux de leur présence, explique Josée Rozzi, déléguée représentant les travailleurs de Demix. Cela nous a apporté du réconfort et beaucoup d’ondes positives. »

La solidarité ne s’est pas arrêtée là, puisque le groupe a remis un montant d’argent aux grévistes pour les soutenir financièrement.

Par ailleurs, on apprenait que le conciliateur avait convoqué les deux parties afin de tenter de régler ce conflit de travail. Les parties ont convenu de quelques dates de rencontre.

« Nous sommes prêts à discuter avec la partie patronale à la condition qu’elle s’engage à négocier de bonne foi les principaux points en litige, met en garde Gerry Boutin, président de la Section locale 931 du syndicat des Teamsters, qui représente les travailleurs de Demix. Nous n’accepterons aucun recul dans les conditions de travail de nos membres et refusons de nous faire imposer une convention collective. »

L’entreprise Demix se spécialise dans la fabrication et la livraison de béton et de ciment.

Le syndicat des Teamsters représente 125 000 membres au Canada dans tous les corps de métiers. La Fraternité internationale des Teamsters, à laquelle Teamsters Canada est affilié, compte 1,4 million de membres en Amérique du Nord.

-30-

Renseignements :
Stéphane Lacroix, directeur des communications de Teamsters Canada
514-609-5101

Des manifestants du syndicat des Teamsters se réuniront dans l’arrondissement Lachine, à Montréal, le 29 janvier prochain pour protester contre la fermeture définitive du centre de distribution de la compagnie HBC qui aura lieu à la mi-février prochain.

Cette manifestation a lieu presqu’une année jour pour jour après la fermeture du centre d’appels de cette même compagnie.

« C’est à se demander si La Baie n’est tout simplement pas en train de cesser toute activité au Québec, s’interroge Gerry Boutin, président de la Section locale 931 des Teamsters qui représente les travailleurs du centre de distribution. C’est une journée sombre pour ces gens qui devront, dès février prochain, se chercher un nouvel emploi. »

La direction de HBC a annoncé la mauvaise nouvelle à ses 150 travailleurs le 12 novembre dernier et a invoqué une réorganisation logistique pour expliquer la fermeture.

Le centre de distribution desservait les magasins La Baie et certains Zellers du Québec et des Maritimes. Toutes les activités seront désormais centralisées à Toronto, pour l’est du Canada, et à Vancouver pour l’ouest du pays.

« J’invite les élus municipaux, provinciaux et fédéraux à se joindre à nous le 29 janvier prochain, invite Gerry Boutin. Je crois que les travailleurs apprécieraient de la solidarité de leur part dans ces moments difficiles. »

<<

Quoi : Manifestation de solidarité pour les 150 travailleurs du centre de distribution de La Baie qui perdront leurs emplois en février prochain

Quand : Vendredi, le 29 janvier 2010 entre 12h00 et 13h00

:     Centre de distribution de La Baie
2105, 23ème Avenue à Lachine, H8T 1X3

Porte-parole : Stéphane Lacroix, directeur des communications de Teamsters Canada, ainsi que les officiers de la Section locale 931 des Teamsters seront sur place pour répondre aux questions des journalistes.

 

>>

Le syndicat des Teamsters représente 125 000 membres au Canada dans tous les corps de métiers. La Fraternité internationale des Teamsters, à laquelle Teamsters Canada est affiliée, compte 1,4 million de membres en Amérique du Nord.

 

-30-

Renseignements :
Stéphane Lacroix, directeur des communications de Teamsters Canada
514-609-5101

<embed type= »application/x-shockwave-flash » src= »http://picasaweb.google.com/s/c/bin/slideshow.swf » width= »400″ height= »267″ flashvars= »host=picasaweb.google.com&noautoplay=1&hl=en_US&feat=flashalbum&RGB=0x000000&feed=http%3A%2F%2Fpicasaweb.google.com%2Fdata%2Ffeed%2Fapi%2Fuser%2Fslacroix1968%2Falbumid%2F5433024032041952689%3Falt%3Drss%26kind%3Dphoto%26hl%3Den_US » pluginspage= »http://www.macromedia.com/go/getflashplayer »></embed>

C’est par une écrasante majorité de 90 % que les travailleurs de G4S, anciennement Securicor, ont choisi de revenir dans le giron du syndicat des Teamsters. Un vote avait été décrété par le Conseil canadien des relations industrielles dans le but de déterminer leur allégeance syndicale.

Les quelque 300 travailleurs et travailleuses de cette entreprise de transport des valeurs seront représentés par la Section locale 931 du syndicat des Teamsters.

« Nous sommes très heureux de les voir revenir dans le giron des Teamsters, explique Gerry Boutin, président de la Section locale 931. Ils nous ont quittés en 2004, mais ils ont vite été déçus par la qualité de la représentation syndicale de la CSN. »

Les membres de l’exécutif syndical de la CSN chez G4S ont appuyé les efforts de leurs consœurs et confrères dans le but de revenir au syndicat des Teamsters. Ils sont d’avis que le syndicat des Teamsters est le mieux placé pour contrer les décisions arbitraires de l’employeur.

« Les négociations pour renouveler le contrat de travail débuteront sous peu, termine Gerry Boutin. »

Les travailleurs de G4S œuvrent dans les salles de comptage, dans les voutes et comme agents pour le transport des valeurs.

Le syndicat des Teamsters représente 125 000 membres au Canada dans tous les corps de métiers. La Fraternité internationale des Teamsters, à laquelle Teamsters Canada est affiliée, compte 1,4 million de membres en Amérique du Nord.

-30-

Renseignements :
Stéphane Lacroix, directeur des communications de Teamsters Canada
514-609-5101

Les industries fil métallique Major

En novembre dernier, les travailleurs des industries fil métallique Major ont ratifié une convention collective de cinq ans avec des augmentations moyennes de 2 % par année ainsi que certains gains normatifs.

La convention collective fut ratifiée à 65 %.

Aramark (Convention collective maîtresse)

Le 6 décembre dernier, les travailleurs d'Aramark ont ratifié une convention collective de 3 ans.

Le point culminant de la négociation fut que tous les chauffeurs ont supporté les travailleurs du chef plan (cuisine) afin que ces dernières aient des ajustements de salaire décents.

La convention collective fut ratifiée à 100 %.