Une évolution fondée sur la diversification

Alors que la plupart des autres syndicats s’emploient à appliquer de vieilles solutions à de nouveaux problèmes et à se contenter de fonctionner à l’intérieur du cadre de leur juridiction d’origine sans jamais sortir des sentiers battus, le syndicat des Teamsters du Québec est probablement celui qui hésite le moins à explorer de nouveaux horizons, à diversifier ses opérations et à faire preuve d’une ouverture d’esprit quand la situation l’exige.

Cette façon pour le moins avant-gardiste d’aborder le sujet de la croissance syndicale et des relations de travail se reflète sur l’ensemble de l’organisation. À observer l’évolution qu’a connu la section locale 931 depuis sa fondation, nous constatons que la philosophie du syndicat des Teamsters porte fruits.

L’Union des Employés du Transport Local et Industries Diverses, Section Locale 931, affiliée à La Fraternité Internationale des Teamsters, maintenant Teamsters Québec Local 931, recevait sa charte le 31 août 1961.

Issue de la Section Locale 106, le 931 comptait à son origine 600 membres. Les fondateurs de la Section Locale sont MM. Jean Larivière, Roméo Girard, Émile Pelletier, J. Edmond Vermette, Gérard Gaboriault, Marcel Perron et Robert Lefebvre. Le personnel était alors composé de deux Agents d’Affaires et d’une secrétaire. Le Président était M. Jean Larivière et le Secrétaire-Trésorier M. Roméo Girard.

Les changements les plus importants à survenir au sein de la Section Locale 931 auront lieu au niveau de la progression du nombre de ses membres. De 600 qu’il était en 1961, il passa à 6000 en 2000. La progression du « membership » de la Section Locale 931 est le fruit de plus de 50 années d’efforts concertés.

Les dirigeants de la Section Locale 931, conscient qu’une diversification des activités de la Section Locale se solderait par la stabilisation de ses opérations, n’ont pas hésité à entreprendre de grandes campagnes d’organisation dans divers domaines.

En 1971, les employés des Pharmacies Universelles (aujourd’hui McKesson Canada) se joignaient à la Section Locale 931 augmentant son effectif de 300 membres. En 1974, 1200 travailleurs et travailleuses de l’industrie des buanderies devenaient membres de la Section Locale 931. Dans les années 1980 c’était au tour des compagnies de courriers U.P.S., Loomis et Purolator de se joindre à la Section Locale, 1500 nouveaux membres.

La clairvoyance des dirigeants a permis à la Section Locale 931 de poursuivre sa progression tout en assurant sa stabilité. La diversification des activités a permis à la Section Locale par exemple, de survivre à la saturation de l’activité syndicale qui prévalait vers 1976/77 et de la déréglementation dans l’industrie du transport plus tard.

Majoritaires en 1961, les employés du transport local comptent pour à peine 5% des membres aujourd’hui. Au fil des ans, sont venus se greffer à cette Section Locale des travailleurs et travailleuses oeuvrant dans le domaine des buanderies, dans la location de voitures, dans la réparation de voitures et de camions, dans le domaine des grossistes en fruits et légumes, centres sportifs, quincailleries en gros, équipement de machineries lourdes, conciergerie, laboratoire, alimentation, réfrigération, serrurier et coffre-fort, cafétéria, récupération, construction, carrière, les grues géantes, bureau d’assurance. Et bien entendu dans le domaine du transport en général il y a le transport, le transport local, les déménageurs, le transport des valeurs, le courrier et les petit colis, l’huile, le pétrole, le gravier, l’asphalte, le sable, le ciment, la viande, la mélasse, etc. Ces compagnies sont tous des domaines dans lesquels oeuvrent des Teamsters membres de la Section Locale 931.

Le syndicat des Teamsters forme une organisation innovatrice dont le sérieux et le professionnalisme sont universellement reconnus.

Si l’avenir appartient aux audacieux, à observer l’évolution de la Section Locale 931, celui des Teamsters présente de grandes possibilités.